Traitements

Créer son premier traitement

Une fois le moteur OJS installé, vous pouvez crée ( et ensuite modifier) les traitements.
Il faut utiliser l’utilitaire jobeditor qui se trouve dans le même répertoire que jobscheduler utilisé pour le démarrage de l’ordonnanceur.
Cet utilitaire est strictement le même sur Windows et Unix.

Les traitements prennent la forme de fichiers XML, que vous pouvez modifier avec n’importe quel éditeur, Jobeditor est un éditeur dédié qui facilite l’emploie des nombreuses options disponible dans la création de job.


Lancement

jobeditor est situé dans le répertoire bin, pour l’exécuter :

jobeditor

Vous pouvez aussi le lancer à travers votre explorateur de fichier ou, encore plus rapide, par un raccourci que vous aurez ajouté sur votre bureau Windows ou Ubuntu.

PNG
Pour créer un nouveau traitement, on va dans le menu fichier puis new. Différents choix sont proposés :
- Configuration qui permet d’éditer directement les paramètres du fichier de configuration
- Documentation pour ajouter la documentation d’un objet
- Event handler pour de nouveaux évènements
- Hot Folder Element qui est le répertoire dans lequel on déposera les fichiers afin d’être pris en compte automatiquement par l’ordonnanceur.

Créer un job revient à construire un fichier que l’on déposera dans un répertoire particulier. Ce système ouvert permet d’automatiser très simplement toute les créations d’objets (traitements, chaines, lancements, etc...). Ce système permet aussi la distribution d’objets entre les machines.

Nous allons donc à travers le menu, indiquer que nous souhaitons créer un éléments pour le Hot Folder et que cet élément est un traitement :

New/Hot Folder Element/Job


PNG

Paramètres

L’éditeur offre la possibilité d’indiquer les différents paramètres du paramètre, ces paramètres sont plus ou moins ceux qu’on retrouve généralement sur les ordonnanceurs du marché.

Notre exemple va lancer une série de commandes à 00:15. Pour cela on a 3 informations à founir :
- le nom du traitement
- la commande
- la planification

On indique "test" dans le champ job name, ce nom correspond à l’identifiant du traitement.
La commande est un shell qui exécutera

echo TEST
hostname

PNG

Planification

On va directement indiquer la planification dans le traitement en cliquant sur la section Run Time puis Everyday. Nous verrons plus tard qu’il est possible de distinguer le traitement de son lancement.

On ajoute une nouvelle planification en suivant les étapes suivantes :
- on clique sur New Period
- on indique 00:15:00 dans le Start Time
- on indique éventuellement le comportement en cas de jour férié
- on ajoute la période en cliquant sur Apply Period

Plusieurs périodes peuvent être définie, dans ce cas on reprend la procédure à la première étape.

Sauvegarde

Pour sauvegarder la définition du job, il faut passer par le menu File puis Save as ..., par défaut Jobeditor propose le répertoire config/live qui correspond au Hot Folder par défaut.

Deux solutions :
- on sauvegarde dans ce répertoire et le traitement est automatiquement pris en compte dans le plan de production
- on sauvegarde dans un autre répertoire afin de différer la prise en compte

Nous verrons plus tard que le mécanisme de fichier par Open Source Job Scheduler permet grâce à un simple outil de gestion de version comme SVN ou GIT d’obtenir une méthode efficace de gestion des changements.

Pour l’instant, nous allons sauvegarder ce traitement dans le répertoire live pour l’exécuter immédiatement.

On indique le nom "test", jobeditor le sauvegarde automatiquement en test.job.xml qui permet à l’ordonnanceur d’identifier qu’il s’agit d’une définition de traitement.


Plan de production

PNG

L’interface web nous permet de visualiser le traitement en attente de lancement. Si ce n’est pas le cas, cliquez sur le bouton update et cocher la case Update (every 5s) qui rafraichira automatiquement le suivi d’exploitation.

Nous sommes maintenant prêt à exploiter nos traitements.

15 septembre 2011